Archivage

Toutes les actions conduites au sein du C2RMF sont documentées. Les centres de documentation du C2RMF conservent les archives du laboratoire et des différents services successifs chargés des études et du contrôle de la restauration des œuvres des collections publiques à partir des années 1930.

Constitution du fonds

Dès les années 1930, la constitution d'une documentation sur les œuvres et les matériaux du patrimoine accompagne la création du premier laboratoire et de l'atelier de restauration des peintures du Louvre. Le dossier de restauration doit dès lors être constitué d' « une bonne photographie mettant en évidence les lésions de la peinture, [d']une description de celle-ci et [de] tous les renseignements pouvant être utiles au restaurateur », il doit également rendre compte de l'intervention en conservant la trace des débats et des choix de la commission de restauration, ainsi que « des photographies justificatives jusqu'à l'achèvement du travail »1

Régulièrement réaffirmée, cette mission documentaire a été inscrite en 1998 au nombre des trois missions fondamentales du C2RMF citées dans son arrêté de création.

L'application et le développement de ces préceptes a donc permis la constitution d'un fonds unique pour la connaissance des matériaux du patrimoine et pour l'histoire des collections, témoignant de presque un siècle d'études et de restauration des collections publiques.

1Archives des musées nationaux P 16 – 1933-1936, cité par Vinquant P.-A., 2005, L'Affaire du Titus, Mémoire de l’École du Louvre, et par Raynaud C., Les archives de la restauration au Centre de recherche et de restauration des musées de France, Techné n°27-28, 2008.

Description du contenu

Les 73 000 dossiers d’œuvres conservés constituent l'essentiel du fonds d'archives du C2RMF. Ces dossiers, alimentés à chaque venue de l’œuvre pour une étude ou pour une restauration, comprennent les constats d'état, les rapports de laboratoire et de restauration, l'imagerie scientifique des œuvres ainsi que les photographies prises aux différents stades de l'intervention. Certains de ces documents sont dématérialisés.

Des fonds plus larges qui documentent l'histoire du laboratoire et des services de restauration sont également conservés:

- le fonds des archives de l'atelier de restauration des peintures du Louvre qui rend compte de son activité à partir de 1935,

- le fonds des archives du laboratoire, avec, par exemple, un ensemble de documents produits par Madeleine Hours.

Ces fonds font l'objet d'un traitement en cours par les archivistes du C2RMF, et ne sont pas encore consultables dans leur ensemble.

Conservation, numérisation

Le caractère unique du fonds et la variété des supports conservés au C2RMF (documents papiers, négatifs et tirages photographiques, films radiologiques, diapositives...) a nécessité la mise en place d'un plan de conservation, à la suite de l'évaluation des fonds réalisée par un consultant en conservation préventive en 20051.

Le C2RMF s'est donc engagé dans un plan de réaménagement des magasins et de reconditionnement des documents, dans la lignée des préconisations actuelles en matière de conservation des archives. Parallèlement, se poursuit le plan de numérisation des fonds (photographies argentiques, radiographies et rapports), aujourd'hui consacré aux supports les plus fragiles comme les diapositives et aux fonds les plus sollicités.

Enfin, la dématérialisation progressive de la documentation permet le développement de l'archivage électronique des documents et de l'imagerie produits au C2RMF, et facilite leur consultation sur les trois site du centre.

1Pierre-Emmanuel Nyeborg et Bertrand Sainte-Marthe

Les instruments de recherche

Depuis 2004, l'ensemble des dossiers d’œuvres conservés dans les deux centres de documentation sont inventoriés dans la base de données EROS qui répertorie également les documents versés aux dossiers et l'imagerie réalisée au C2RMF. La base de données permet la consultation de près de 20 000 documents et de près de 300 000 images numériques (imagerie scientifique et suivi de restauration). Cette base est accessible en intranet dans les deux centres de documentation du C2RMF.

Le fonds des archives de l'atelier de restauration des peintures du Louvre a fait l'objet d'un inventaire rédigé par Christophe Pincemaille en 1999. Cet inventaire est consultable, sur demande, dans les salles de lecture.