La préhistoire du cuivre

Ce programme concrétise le très fort développement des activités du groupe Objet du département Recherche autour de la thématique « métallurgie extractive du cuivre », initiée dès 1997 avec l’étude des premières métallurgies du midi de la France (étude du district de Cabrières en Languedoc, puis étude du district de Saint-Véran dans les Hautes-Alpes). Ces recherches ont montré que le développement de la métallurgie ne s’est pas opéré de façon simple et linéaire, mais selon de multiples trajectoires.

Nous avons obtenu en 2012 un projet de collaboration internationale ECOS-Sud (3 ans) de façon à approfondir cette question par une approche comparative du développement de la métallurgie dans deux régions totalement indépendantes, mais situées dans des conditions environnementales hostiles : les Alpes françaises (vallée glaciaire de Saint-Véran) et l’Atacama chilien (Haut-Loa : désert aride de très haute altitude). Nous supposons en effet que ces développements différenciés résultent de la combinaison, à chaque fois différente, de paramètres de diverses natures : climat et environnement, disponibilité des ressources, conditions techniques, économiques et sociales, etc.

Pour faire suite à cette première collaboration, deux nouveaux projets ont été obtenus en 2015 auprès du CNRS (France) et du Conicyt (Chili) :

- création d’un Laboratoire International Associé "LIA-MINES : archéologie, histoire et anthropologie des systèmes miniers dans le désert d’Atacama" (2015-2018). Ce projet rassemble une quarantaine de chercheurs, et traite la question du Patrimoine minier de l'Atacama de façon diachronique (depuis la période archaïque jusqu'au début du 20è s) et interdisciplinaire (archéologues, archéomètres, historiens, géographes, ethnologues),

- Projet International de Collaboration Scientifique "PICS-NEODESERT : Approche technologique des sites des derniers chasseurs-cueilleurs et premiers agro-pasteurs du Salar d’Atacama" (2015-2017). Ce projet étudie le développement des techniques artisanales qui apparaissent au moment de la néolithisation de l'Atacama, en se basant sur l'étude des très riches collections du Musée d'archéologie de San Pedro de Atacama.

Les deux projets se distinguent par un très important effort de collaboration scientifique avec de jeunes chercheurs chiliens et de formation d'étudiants français et chiliens.

Ce programme de recherche est intégré dans les thématiques de l’UMR 7055 de Nanterre.

Pilotes C2RMF : Benoît Mille, David Bourgarit

Partenaires extérieurs :