Faïences du Ier millénaire en Méditerranée orientale

Entre 2008 et 2014, des analyses sur les collections de faïences des trois départements des Antiquités Égyptiennes, des Antiquités Orientales et des Antiquités Grecques, Étrusques et Romaines ont été focalisées sur les objets cités comme « aegyptiaca ». L’objectif est, d’une part, de mieux caractériser les matériaux de productions très mal connues mais très largement répandues et, d’autre part, de proposer des pistes de réflexion nouvelles sur leur origine (Égypte ? Divers ateliers méditerranéens ? Rhodes ? Phénicie ?) et leur diffusion en Méditerranée orientale.

La problématique est complexe, à la croisée des mondes égyptien, grec, levantin, chypriote et punique. Les matériaux du support mis en œuvre sont communs et il faut dès lors rechercher des modifications souvent ténues dans les matières premières utilisées pour les glaçures ou dans la préparation des colorants. L’état d’altération important de nombreuses pièces et l’exigence de travailler de façon entièrement non destructive compliquent encore la démarche.

Plus de 200 analyses ont été réalisées sur une vingtaine de groupes « stylistiques ». La synthèse est en cours.

 

 

Partenaires extérieurs : Musée du Louvre (département des Antiquités Égypiennes, Geneviève Pierrat-Bonnefois), Musée du Louvre (département des Antiquités Grecques, Étrusques et Romaines, Juliette Becq, Anne Coulié), British Museum (A. Willing, Andrew Meeks, Aurelia Masson)

Pilote C2RMF du projet : Anne Bouquillon
Partenaires C2RMF : Patrice Lehuédé, Christel Doublet