Étude comparative de méthodes de dérivation des acides aminés pour l’identification des liants et adhésifs protéiques par la chromatographie en phase gazeuse

Dans le champ de la caractérisation des liants et adhésifs présents sur les objets du patrimoine culturel, l’analyse des protéines reste un sujet difficile. En raison de la petite taille des échantillons et du faible contenu de liant dans les prélèvements de taille typique, la sensibilité d’analyse est un facteur déterminant pour la mise en évidence de ce type de substances. Il existe plusieurs protocoles de dérivation des acides aminés (AA) pour l’analyse en chromatographie en phase gazeuse (GC), mais leur efficacité, évaluée sur des appareils de performances différentes, ne permet pas de les comparer.

La comparaison expérimentale englobera des méthodes de dérivation déjà appliquées pour l’analyse des objets patrimoniaux ainsi que l’évaluation de quelques agents de dérivation nouveaux, récemment proposés pour l’analyse des AA.

Ce travail permettra de sélectionner les méthodes les plus sensibles pour les tests de robustesse de dérivation des AA dans les milieux des hydrolysats protéiques chargés en autres substances organiques et minérales, comme c’est le cas pour les prélèvements de peintures, les objets ethnographiques ou les objets archéologiques.

 

Pilotes C2RMF : Juliette Langlois, Witold Nowik

Partenaires extérieurs : IUT Orsay - Université Paris-Sud (Myriam Bonose, Jean Bleton).