Sarcophage, cartonnage et momie

Sarcophage, cartonnage et momie

Sarcophage, cartonnage et momie

LES RESTES HUMAINS PATRIMONIALISÉS
Partager
Origine et date: 
Momie
Antiquité égyptienne, Époque ptolémaïque (-332/-30)
Égypte, Haute-Égypte, Akhmim
Artiste(s): 

Cette momie ptolémaïque proviendrait très vraisemblablement du site d’Akhmîm, en Haute Égypte. Elle comporte 4 éléments de cartonnages : masque, collier large, plastron et pieds. Le masque a subi une restauration moderne très lourde. Dans le passé, les interventions de consolidation ont été menées à l’aide de nombreuses pièces de toile adhésive. Des comblements, bien qu’assez grossiers, ont permis le maintien de l’ensemble de la structure tandis que le visage était seulement maintenu par les toiles modernes collées au revers. Elles remplissaient la fonction d’un maintien provisoire. Le masque a subit un effondrement du visage au niveau du nez ce qui a entraîné des fentes ouvertes et de multiples déformations complexes. Les restaurateurs ont été contraints de retirer ces toiles modernes encollées avec de la colle protéinique et de procéder à des consolidations pour résorber le plus possible les déformations. Les comblements modernes n’ont pas été retirés afin de conserver sa cohérence à l’objet. Les autres cartonnages se caractérisaient par quelques déchirures et des soulèvements de polychromie. Ils ont été nettoyés et consolidés avec des petites pièces de non-tissé au revers des fentes pour les maintenir bord à bord. La polychromie a été refixée.

Le cercueil a été dépoussiéré, nettoyé, les assemblages consolidés et la polychromie refixée. La colle de peau qui avait été utilisée au cours d’une restauration moderne et donnait une brillance à la surface par endroits a été allégée mais n’a pas pu être retirée entièrement.

Les pieds de la momie étaient désolidarisés du corps. Comme les pieds et le restant du corps ne sont pas jointifs, il a été nécessaire de combler le manque. Un tampon en ouate de polyester recouvert de plusieurs couches de crêpeline a été fabriqué à la dimension de l’espace à rembourrer. Les pieds ont ensuite été remis en place par l’intermédiaire des bandelettes encore en place et d’un voile de crêpeline. Un support externe en plexiglass transparent thermoformé les maintient en position en confortant la jonction entre les pieds et le corps. Les radiographies ont mis en évidence que la tête est elle aussi désolidarisée du corps. Toutefois, une bande moderne a été collée au niveau du cou pour la maintenir en place. Elle empiète sur la partie supérieure du dos et a exercé des tensions telles que les linges recouvrant la nuque ont cédé. Cette toile de réparation a été "allégée" par le découpage du tissu au niveau du cou, mais elle n’a pas pu être totalement retirée car elle adhère très fortement. Le reste du corps est recouvert par un linceul et quelques bandelettes qui ont été remise en place et consolidées. L’arrière a été recouvert par un voile de crêpeline.

 

 

1/ le cartonnage de la tête, avant intervention : déchirures, lacunes, déformations.

2/ radio : mise en évidence de la position du corps, des connexions anatomiques établies sauf au niveau des chevilles et du cou.

3/ le couvercle du sarcophage, avant intervention : empoussièrement, nombreux soulèvement de polychromie, lacunes.

4/ la cuve du sarcophage et la momie, avant intervention : pieds détachés du corps.

5/ le cartonnage du plastron, avant intervention.

6/ le couvercle du sarcophage, après intervention : nettoyage, consolidation, refixage de polychromie.

7/ la cuve du sarcophage et la momie, après intervention : remise en place des différents cartonnages.