Assistance aux musées

Documents à télécharger :
Cahier des charges en conservation-restauration, Vademecum PDF icon2016_vademecum_restauration.pdf
Application du code des marchés publics aux marchés de conservation-restauration PDF iconfiche-marches_publics.pdf

Le personnel scientifique du département restauration, réparti au sein des six filières, remplit, pour les musées de France qui en font la demande, un rôle d'assistance à la maîtrise d'ouvrage en conservation-restauration. La chaîne opératoire se déroule en plusieurs phases, depuis la demande officielle présentée par un musée via OSCAR (Outil de suivi de la conservation, des archives et de la recherche), jusqu'aux interventions elles-mêmes. Les musées de France ont généralement établi un contact préalable avec le conseiller musées de leur région qui les accompagne dans leurs démarches. Les responsables de collections prennent également contact avec le responsable de la filière concernée afin de sensibiliser l'équipe du C2RMF aux problématiques rencontrées.

Après avoir examiné les motivations et les objectifs du conservateur responsable de la collection, le chef de filière ou le responsable scientifique compétent va mettre en place un dispositif afin d'établir un diagnostic de la situation qui se déroulera en plusieurs étapes successives :

- mission sur place et examen des collections ;

- constats d'état et bilan des conditions de conservation ;

- étude du statut et de l'histoire matérielle des œuvres ;

- définition des ensembles (en fonction de l'état de conservation, du support, des impératifs d'exposition au public, etc.) sur lesquels une ou des interventions sont souhaitables ;

- définition des protocoles, c'est-à-dire des propositions d'études ou de traitements et d'interventions de conservation ou de restauration sur les œuvres.

Une fois ces préliminaires achevés, la programmation (qui peut être annuelle ou pluri-annuelle) tiendra compte de plusieurs éléments :

- calendrier et délais en fonction des priorités (type d'intervention, exposition, publication, etc.) ;

- complexité prévisible des interventions ;

- lieu d'intervention : sur place au musée ou dans les ateliers du C2RMF ;

- équipement et matériel nécessaire aux interventions les plus lourdes ou les plus délicates ;

- établissement du cahier des charges ;

- qualification et devis des restaurateurs ;

- budget ;

- avis préalable de la commission scientifique régionale des musées de France (section restauration) ;

- demande de subvention.

Dans le cadre du processus de sélection du (des) restaurateur(s), le représentant du département restauration peut être sollicité sur le type d'opération administrative à privilégier : mise en concurrence simple, MAPA, appel d'offre ouvert ou non, organisation des lots, identification des qualifications nécessaires dans le respect du code des marchés publics (PDF iconfiche-marches_publics.pdf).

Dès lors que les aspects administratifs et techniques des opérations sont réglés, le C2RMF assure, en concertation permanente avec le conservateur responsable de la collection, le suivi scientifique des interventions :

- examens et analyses qui peuvent se révéler nécessaires ;

- tests de nettoyage, d'allègement de vernis, pour choix des niveaux d'intervention ;

- éventuelle constitution d'un comité d'experts ;

- validation des différentes étapes de l'intervention ;

- documentation systématique de la restauration et couverture photographique ;

- préconisation pour l'accrochage, la présentation et la conservation préventive des oeuvres restaurées ;

- diffusion éventuelle : enseignement, expositions, publications, etc.