Toutes les actualités

De Cluny à Metz : une statue-colonne du roi David

Restauration d'une statue-colonne du musée de Cluny

De Cluny à Metz : une statue-colonne du roi David

De Cluny à Metz : une statue-colonne du roi David

Publié le 14 Février 2016
Une statue-colonne du XIIe siècle du musée de Cluny a été restaurée au C2RMF, avant d'être confiée en dépôt au musée de la Cour d'Or de Metz.

Contexte et historique de l'œuvre

 

Le musée de Cluny - musée national du Moyen Âge a confié pour restauration à l’atelier des matériaux pierreux du C2RMF une statue-colonne du XIIe siècle en pierre calcaire représentant David, le roi musicien, tenant un psaltérion dans la main droite. A la faveur d’une rénovation de ses espaces, la conservation a en effet proposé au musée de la Cour d’Or à Metz de recevoir en dépôt la sculpture. Ce dernier musée conserve en effet un buste du roi David, fragment d’une autre statue-colonne, de même provenance géographique que celle du musée de Cluny, à savoir un portail d’une église de la Meuse.

 

La statue-colonne confiée au C2RMF est une création de la période du premier art gothique, caractérisée par le développement des sculptures aux portails des cathédrales. Taillées dans le même bloc que la colonne dont elles épousent la forme et la fonction, les statues-colonnes, dressées sur l’ébrasement du porche, représentent souvent les rois de Juda, considérés comme les ancêtres et les précurseurs du Christ.

 

 

État avant restauration

 

Avant restauration, la surface de l’œuvre était recouverte de nombreuses croûtes noires, notamment dans les creux des plis du vêtement. La pierre présente une légère érosion, surtout dans la partie basse du personnage. L’épaule et le bras tenant le psaltérion sont fracturés, peut-être suite à la dépose de la statue, voire après une chute ou un acte de vandalisme. Le fragment de l’épaule a été déposé et recollé à deux reprises, en 1986 puis en 2010, mais le travail n’était pas pleinement satisfaisant car réalisé sur place au musée.

 

Restauration

 

La restauration a consisté principalement en un nettoyage de la surface de la pierre. Deux procédés de nettoyage à sec ont été utilisés pour obtenir un résultat homogène : le micro-sablage et le laser.

 

 

 

Parallèlement, il a fallu reprendre l’assemblage des deux parties : le fragment de l’épaule a été déposé et le goujon existant a été remplacé afin de corriger l’axe de percement et d’assurer le bon repositionnement des deux éléments. Le décrochement de la partie supérieure du buste par rapport au reste de la statue apparaît nettement à l'œil nu sur la photo avant restauration (ci-contre à gauche). Pour assurer la continuité des volumes un bouchage a été réalisé assorti de quelques retouches.

 

 

 

 

 

Enfin, afin d’améliorer la stabilité et la pondération de la sculpture, une semelle en résine teintée a été faite sur mesure.

 

 

 

 

La statue-colonne restaurée est exposée depuis décembre 2015 en regard de celle de Metz :

 

Restauration : Hélène Susini

Conservateurs : Damien Berné, Anne Adrian

Équipe scientifique du C2RMF : Alexandra Gérard