Toutes les actualités

RESTAURATION DE LA BETHSABÉE AU BAIN DE REMBRANDT

Une restauration mesurée

RESTAURATION DE LA BETHSABÉE AU BAIN DE REMBRANDT

RESTAURATION DE LA BETHSABÉE AU BAIN DE REMBRANDT

Publié le 08 Septembre 2014
La Bethsabée est l’un des tableaux les plus connus de Rembrandt, et son dernier grand nu intact. Le tableau, entré dans les collections du musée en 1869 grâce au legs La Caze, n’a pas pu être documenté avant cette date. Il n’a pas été restauré depuis la fin des années 1950. Il présentait un bon état général mais un vernis jaune, opaque et épais donnait à l’œuvre un aspect fondu et sombre, gênant sa lisibilité. Lors des différentes études, plusieurs repentirs sont apparus, notamment le changement d’orientation de la tête, et une modification des proportions. Les opérations de restauration ont été réalisées, sous le contrôle d’une commission internationale d’experts, dans les locaux du C2RMF par des restaurateurs habilités qui ont travaillé à partir des recherches menées par le centre et le musée.

 

La radiographie permet d’affirmer avec certitude que l’actuel format carré presque parfait (142 cm x 141,5 cm) n’est pas celui d’origine. Ainsi, la toile n’était pas complètement rectangulaire : ses quatre bords étaient parallèles, mais ses angles non équerrés. C’est sans doute lors du dernier rentoilage que l’oeuvre a été mise à ce format carré.

L’étude du support a mis en évidence une certaine gêne visuelle au niveau des lignes horizontales de l’arrière-plan de la composition, notamment pour la marche et l’embrasure de la fenêtre qui sont inclinées, alors qu’elles devraient être horizontales. De fait, elles induisent une incohérence spatiale de l’intérieur de la pièce. Il en est de même quant à la posture enfoncée vers l’arrière de Bethsabée, qui manque de vraisemblance.


En partant de ces constatations et en étudiant les radiographies, le restaurateur a proposé d'incliner légèrement l'œuvre vers le bas à gauche afin de rectifier les horizontales. Ainsi, la figure principale semble moins déséquilibrée : son corps a un meilleur aplomb et sa posture semble plus naturelle. La feuillure du cadre a été réamménagée.