Toutes les actualités

Rhodes au Louvre : contributions du C2RMF

L'expertise et le savoir-faire du C2RMF pour une meilleure connaissance de la céramique et de l'orfèvrerie rhodienne

Rhodes au Louvre : contributions du C2RMF

Rhodes au Louvre : contributions du C2RMF

Publié le 01 Décembre 2014
Dans le cadre de ses missions, le C2RMF a été sollicité par le département des Antiquités grecques, étrusques et romaines (DAGER) du musée du Louvre pour son expertise et son savoir-faire. Ce travail apporte des connaissances nouvelles sur la production rhodienne des vases du style des chèvres sauvages et de l'orfèvrerie.

Depuis une dizaine d'années, les agents du C2RMF travaillent aux côtés des conservateurs du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre pour approfondir la connaissance de la céramique et de l'orfèvrerie rhodiennes.

Dans le domaine de la céramique, pour les vases du style des chèvres sauvages, des analyses chimiques ont permis d'identifier des caractéristiques typiques pour les pièces de fabrication rhodienne et d'affiner ainsi la distinction entre les différents ateliers de production. De nouveaux groupes et sous-groupes de vases peuvent alors être établis, précisant la connaissance de cette production très abondante des VIIe et VIe siècles avant J.-C.

Une soixantaine de ces vases du style des chèvres sauvages a été numérisée dans le cadre du programme 3D-COFORM. Un site internet dédié permet de consulter leurs modèles 3D en haute définition (http://merovingio.c2rmf.cnrs.fr/wildgoats/index.php?page=accueil).

Dans le domaine de l'orfèvrerie, les techniques de fabrication des bijoux rhodiens - étapes de la fabrication et outils utilisés - sont mieux connues grâce à l'examen des bijoux au microscope Hirox. Les observations ont révélé des pratiques artisanales spécifiques permettant de mieux cerner la production rhodienne. Cette production peut aussi être plus précisément circonscrite grâce aux spécificités révélées par les analyses élémentaires du métal utilisé, réalisées au C2RMF et à l'Institut de recherche sur les archéomatériaux (IRAMAT) d'Orléans.

Pour plus d'informations : PDF iconcp_rhodes_12_nov_2014.pdf