Recherche sur de nouvelles solutions de protection à base d’inhibiteur de corrosion pour la conservation d’objets métalliques

La préservation de collections métalliques conservées dans des conditions environnementales non contrôlées impose l’utilisation de traitements permettant de ralentir les échanges entre le métal et le milieu corrosif. Depuis plus de 10 ans, les travaux entrepris par les équipes partenaires de ce programme de recherche ont permis de mettre au point des solutions inhibitrices à base d’huiles végétales pour la protection de nombreux substrats métalliques (fer, cuivre, zinc, magnésium et plomb). Un produit commercialement disponible a été proposé en 2014.

Le prochain défi qui doit être relevé dans le cadre de l’utilisation de ces solutions pour le patrimoine métallique concerne le traitement d’objets du patrimoine recouverts d’une patine. L’emploi de nos solutions inhibitrices pourrait permettre de bloquer les phénomènes de diffusion et la réactivité de ces couches en surface. Le travail sera principalement axé sur la protection de fer corrodés et de sculptures patinées en bronze.

Pilote C2RMF : François Mirambet

Partenaires extérieurs : CNRS (Philippe Dillmann), CEA (Delphine Neff, Laboratoire Archéomatériaux et Prévision de l’Altération - LAPA, basé sur le centre du CEA de Saclay), Institut Jean Lamour de l’Université de Nancy (Emmanuel Rocca), Synchrotron soleil (Solenn Reguer), Musée Rodin (Catherine Chevillot), Musée Picasso (Claire Bergeaud).

Matériau: