Image collection header

Portrait de Madame du Barry en Flore et Portrait du prince de Saxe-Cobourg-Gotha

La restauration des deux portraits : une opération réussie
Peinture

Le Portrait du prince de Saxe-Cobourg-Gotha

Avant restauration, l’étude préalable et le dossier d’imagerie scientifique ont montré que le Portrait du prince de Saxe-Cobourg-Gotha présentait un réseau de craquelures important ainsi qu’un affaissement de la toile (fig 1 et fig 2). Des restaurations anciennes avec des repeints débordants et des vernis de protection oxydés étaient également visibles. S’ajoutaient à cela des soulèvements de la couche picturale, des lacunes ponctuelles et un encrassement généralisé. De manière générale, l’état de conservation de l’œuvre était peu satisfaisant et nécessitait une restauration.

Dans un premier temps, la couche picturale a été restaurée. L’intervention a d’abord porté sur le décrassage de la couche picturale après tests et sur l’enlèvement des repeints. Un masticage des lacunes, un vernissage et une réintégration picturale illusionniste ont ensuite été réalisées (fig 3).

Dans un second temps, le support a été traité. On observait, avant restauration, une forte oxydation des fibres de la toile, une tension moyenne, des déformations du support et des bords dégradés. Il a donc fallu déposer le châssis après mise en place d’une protection généralisée puis d’un cartonnage visant à reprendre les déformations du support. L’équipe de restauration a ensuite procédé au dépoussiérage, au décrassage du revers de la toile puis au refixage de la couche picturale par le revers, afin de rétablir l’adhérence. Les accidents de la toile ont été repris, les bords consolidés et des bandes de tension posées. Enfin, une protection arrière rigide avec calage en mousse antivibratoire a été ajoutée (fig 4 et fig 5).

Le cadre en bois avec Marie-Louise en ovale, daté du XIXe, souffrait de fragilités au niveau des assemblages, de manques au niveau des moulures et d’encrassement. Il a donc été consolidé, dépoussiéré et nettoyé. Les repeints ont été retirés et les lacunes comblées. Le travail s’est conclu par une retouche de la dorure, un aménagement de la feuillure et par la mise en place d’un système de fixation (fig 6).

Légendes :

Figure 1: portrait avant restauration ©C2RMF/Philippe Salinson
Figure 2: image sous lumière rasante rendant visible un réseau de craquelures ©C2RMF/Philippe Salinson
Figure 3: portrait en cours de restauration ©C2RMF/Thomas Clot
Figure 4: image du support et cadre avant restauration ©C2RMF/Philippe Salinson
Figure 5: image du support et du cadre après restauration ©C2RMF/Thomas Clot
Figure 6: portrait après restauration et ré-encadrement ©C2RMF/Thomas Clot

Autres collections

Media Name: Trois-quarts après intervention.
4 périodes clés

Mobilier XVIII ème Une restauration de grande ampleur pour les nouvelles salles du Louvre

Publié le 21 juillet 2014

13 périodes clés

Histoire du C2RMF