Musée du Louvre :Restauration du décor peint et sculpté de la galerie d'Apollon

Construite à partir de 1661, sous la direction de l'architecte Le Vau , la Petite Galerie ainsi nommée par rapport à la Grande Galerie du bord de l'eau était destinée à recevoir un somptueux décor de peinture et de stucs imaginé par Charles Le Brun et laissé inachevé dès 1678, date à laquelle les artistes délaissent le chantier du Louvre au profit de celui de Versailles.Le programme de peinture, conçu par Le Brun autour du mythe d'Apollon et de la course du Soleil, ne sera achevé qu'au XIXe siècle, au contraire du décor de stucs entièrement réalisé dès l'origine par les sculpteurs F. Girardon, Th. Regnaudin et les frères G . et B. Marsy. Occupée au XVIIIe siècle par l'Académie qui charge divers de ses membres de compléter le décor par leur morceaux de réception (A.F. Callet, L.J. Durameau, L. Lagrenée, A. Renou et H. Taraval), puis intégrée au XIXe dans le circuit du musée, la galerie fera l'objet d'une restauration fondamentale de 1849 à 1851 par l'architecte Félix Duban. Celui-ci va poursuive également l'achèvement du cycle des peintures en respectant le programme iconographique de Le Brun par J.B. Guichard, Ch.L. Müller et E. Delacroix à qui il réserve le compartiment central sur le thème d' Apollon vainqueur du serpent Python.Si des restaurations ponctuelles, et parfois lourdes, sont signalées ensuite au XIXe et au XXe siècles sur le Delacroix notamment (il aurait subi un démarouflage peu après son exécution et une transposition en 1946), on peut néanmoins affirmer que la galerie nous est parvenue dans l'état où Duban l'avait restaurée, l'encrassement et le vieillissement des matériaux en plus. C'est cet état que la restauration entreprise en 2002 se propose de retrouver. Conduite par Michel Goutal, architecte en chef du palais du Louvre, elle est financée par un mécénat de la société TotalFinaElf. Une étude préalable de l'état des peintures et des stucs, menée par des restaurateurs spécialisés, Christian Vibert et Anne Gérard a permis de définir les objectifs et les moyens de la restauration. Deux équipes de restaurateurs ont été sélectionnées pour mener à bien ce projet, à la suite d'un appel d'offre européen. La restauration du décor peint (voûte et lambris) a été confiée à un groupement de restaurateurs dirigé par Cinzia Pasquali-Vidler et par Véronique Sorano-Stedman et celle du décor sculpté, à un groupement de restaurateurs dirigés par Carlo Usai et Gabriella del Monte. En préalable aux opérations de restaurations, le C2RMF a procédé à des campagnes d'investigation photographiques et radiographiques. En juillet-août 2002, Daniel Vigears a réalisé une campagne en photographies numériques de prises de vue des peintures en lumière directe, infrarouge et ultraviolet. La radiographie des stucs qui servira à mieux discerner les structures internes et déceler ainsi les points de faiblesse sera réalisée à partir d'octobre par Thierry Borel. Légende : Peinture de l'Eté, Galerie d'Apollon, peinture L.-J. Durameau et sculpture Th. Regnaudin, Musée du Louvre. © C2RMF, D. Vigears