Toutes les actualités

Prix : Lucile Brunel-Duverger récompensée lors de colloques pour ses travaux menés dans le cadre de son doctorat

Couleur et technique des cercueils à fond jaune de la XXIe dynastie égyptienne : de l’origine des pigments à leur altération (LuxOr)

Prix : Lucile Brunel-Duverger récompensée lors de colloques pour ses travaux menés dans le cadre de son doctorat

Prix : Lucile Brunel-Duverger récompensée lors de colloques pour ses travaux menés dans le cadre de son doctorat

Publié le 14 Septembre 2018
Le travail en cours de Lucile Brunel-Duverger, doctorante au C2RMF, a été récompensé à deux reprises

Lucile Brunel-Duverger, étudiante en thèse de chimie à l'Université de Cergy-Pontoise, a été récompensée à deux reprises à l'été 2018 pour le doctorat qu'elle effectue au C2RMF dans le cadre du Vatican Coffin Project :

- Graduate Student Award Winner lors du colloque de l'EMRS : European Materials Research Society 2018 (18-22 Juin, Strasbourg) pour le Symposium CC : Cultural  Heritage – materials, techniques and knowledge perspectives on a common identity ;

- M&M Student Scholar Award  lors du colloque M&M : Microscopy & Microanalysis 2018 (5-9 Aout, Baltimore), sponsorisé par la Microanalysis Society – toutes sessions confondues
https://www.microscopy.org/MandM/2018/meetings/2018_meeting_awardees.cfm

  

 

Le travail de Lucile Brunel-Duverger porte sur la caractérisation des matériaux de la couleur employés sur les cercueils à fond jaune du musée du Louvre (Couleur et technique des cercueils à fond jaune de la XXIe dynastie : de l'origine des pigments à leur altération (LuxOr)). Dirigé par Nancy Linder, encadré par Sandrine Pagès-Camagna et labellisé par la Fondation des Sciences du Patrimoine, il s'inscrit dans le cadre du Vatican Coffin Project.

 

Ce projet fédère plusieurs institutions européennes autour de l’étude des cercueils égyptiens du début de la Troisième Période Intermédiaire, corpus caractérisé par l’aspect jaune qui leur a valu l’appellation générique de « Yellow Coffins » ou « cercueils à fond jaune ».

La thèse consiste en une étude matérielle d’objets des collections du Département des Antiquités Egyptiennes du Musée du Louvre, avec deux objectifs :

- mettre en évidence un protocole artisanal particulier,
- définir des ateliers de fabrication en lien avec des lignées familiales connues.

Pour cela, deux axes d’études sont suivis en parallèle, qui sont de possibles marqueurs d’atelier de fabrication :

- le développement méthodologique in-situ non-invasif et non-destructif pour caractériser les matériaux et leur agencement, et plus particulièrement déterminer la position précise de l’orpiment, pigment jaune, dans la stratigraphie ;
- l’identification des recettes de fabrication des matériaux verts, qui sont aujourd’hui totalement dégradés.

Le travail en collaboration avec les partenaires européens du projet vise à mettre en place un protocole commun d'examens, d'imagerie et d'analyses afin de créer une base de données.
Cela contribuera également à une politique de conservation des œuvres en contexte muséal, apportant ainsi une dimension indispensable pour cette thèse en science des matériaux.