Image collection header

Portrait de Madame du Barry en Flore et Portrait du prince de Saxe-Cobourg-Gotha

La restauration des deux portraits : une opération réussie
Peinture

Le Portrait de Madame du Barry en Flore

Avant sa restauration (fig 1), le Portrait de Madame de Barry en Flore souffrait d’un gauchissement du châssis lié à un rentoilage. L’étude préalable et le dossier d’imagerie scientifique ont en outre montré que la couche picturale présentait un réseau de craquelures d’âge très marqué avec une fragilité généralisée et une problématique d’adhérence (soulèvement d’écailles) (fig 2). De nombreux repeints « débordants » étaient également visibles (fig 3). Enfin, le vernis était oxydé et avait donc jauni.

La restauration de son support étant nécessaire, le tableau a été déposé. Un cartonnage a ensuite été mis en place puis l’ancien rentoilage a été démonté. Après refixage de la peinture et rentoilage sur un nouveau châssis, l’œuvre a été mise en tension et protégée au revers grâce à des sangles de préhension visant à faciliter la manipulation.

La restauration de la couche picturale, quant à elle, a débuté avec le nettoyage de l’œuvre, le retrait des repeints et le vernissage de la couche picturale. Elle s’est ensuite poursuivie par le masticage des lacunes, la réintégration picturale et enfin par le vernissage final (fig 4).

Le Portrait de Madame du Barry en Flore a conservé son cadre d’origine en chêne sculpté, daté du premier quart du XVIIIe siècle. Celui-ci souffrait de fragilités au niveau des assemblages, ses ornements étaient également lacunaires et encrassés. Des opérations de consolidation, de dépoussiérage et de nettoyage ont donc été réalisées, ainsi qu’une reprise des lacunes et de la dorure.

Légendes :

Figure 1: portrait avant restauration ©C2RMF/Philippe Salinson
Figure 2: image du portrait sous lumière rasante rendant visible un réseau de craquelures ©C2RMF/Philippe Salinson
Figure 3: image du portrait sous fluorescence d’ultraviolets mettant en évidence les repeints (en noir) ©C2RMF/Philippe Salinson
Figure 4: portrait après restauration ©C2RMF/Thomas Clot

Autres collections

13 périodes clés

Histoire du C2RMF

Media Name: le cartonnage de la tête, avant intervention : déchirures, lacunes, déformations.
5 périodes clés

LES RESTES HUMAINS PATRIMONIALISÉS