ill_conserver

Conserver

Genèse du département de la conservation préventive
La mise en place d'une politique nationale dans les musées de France : d'une cellule à un département de la conservation préventive

La conservation préventive intervient sur l'ensemble des domaines qui ont ou peuvent avoir des incidences sur l'intégrité d'une collection, d'un objet ou d'une œuvre d'art et menacer à terme leur existence. Elle concerne autant l'analyse et la gestion de l'environnement, les facteurs de prédation et de risque, la manipulation, les conditions de stockage ou de présentation, que la connaissance matérielle des œuvres. Elle constitue avec les procédures d'inventaire et de récolement une composante essentielle de la gestion des collections, intégrée dans un projet scientifique et culturel du musée.

La conservation préventive s'est progressivement imposée dans la politique nationale à partir des années 1980, avec la mise en place d'une cellule technique, et s'est pleinement affirmée avec la création d'un département au sein du C2RMF. Elle est passée d'une conception plutôt technique et scientifique à une approche gestionnaire des collections et des équipements muséaux à partir de 2000 tout en poursuivant études et expérimentations.

Cette histoire est aussi celle d'hommes et de femmes qui ont cherché, dans des contextes parfois complexes, à fédérer des énergies et des convergences pour permettre une appréhension globale de la conservation que les habitudes, les cloisonnements, les spécificités administratives ne favorisaient guère.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ARCHLAB 3rd call
16 juillet - 30 novembre 2021
Coupe sur pied, Verre bleu, émaux polychromes, dorure (Paris, musée du Louvre)
Emailler le verre à la Renaissance. Sur les traces des artistes verriers, entre Venise et France

Exposition, musée national de la Renaissance - Château d'Ecouen